Bulletin économique & financier du Sémaphore de Marseille / 1920-1941

Hebdomadaire marseillais, le Sémaphore de Marseille est considéré comme un précurseur local du journal Le Monde. L’actualité économique, sociale et politique y est envisagée dans sa dimension nationale et internationale, restituant une image précise des enjeux et tensions de l’entre-deux-guerres. Ces documents reflètent l’émergence de l’économie comme discipline.

Ce journal aborde également des thèmes qui font encore partie de notre actualité : l’aménagement du port de Marseille (plusieurs occurrences, voir par ex. n° du 19 décembre 1920), les moyens de recycler les huiles industrielles (n° du 21 juin 1940), l’intérêt des plantes oléagineuses (n° du 3 mai 1940)… Le titre est tourné vers les échanges avec les colonies, mais suit aussi les innovations pour doter les pays voisins de ce qui fait défaut au commerce, un canal (« l’accès de la Suisse à la mer », n° du 23 janvier 1921) ou un tunnel (« sous la Manche », n° du 7 juin 1940).

Deux unes ont été retenues pour l’exposition, que vingt ans séparent : en 1920, le premier numéro du Sémaphore sous sa forme de supplément hebdomadaire. La nécessité de doter Marseille, « reine de la Méditerranée » et « capitale maritime et commerciale », d’une information économique rapide et globale se concrétise par la mise en place d’un réseau de traducteurs internationaux, et d’une diffusion « de Barcelone à Gênes ». En 1940 (voir n° 12 et 13), Le Sémaphore fait le bilan, basé sur ses propres chiffres antérieurs, du commerce maritime marseillais, qui s’est effondré : des causes sont énumérées, parmi lesquelles la concurrence acharnée des compagnies maritimes allemandes. Le journal économique voit dans la guerre une possibilité de récupérer l’exploitation de lignes en Méditerranée orientale.

BU Droit d’Aix-en-Provence

Votre navigateur ne supporte pas le format PDF. Télécharger le PDF.